Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Qualansyah" est un lagon et la seconde ville de Socotra.

Lors du lancement de la construction de la route O-E de l'île, l'endroit a fait l'objet d'un blocage décisionnel entre le SCDP (Socotra Conservation and Development Program) et les habitants de la ville en ce qui concerne le tracé de la route.
Ce qui se passe, c'est que les Socotris des littoraux (qui se différencient de ceux des plateaux, mais j'y reviendrai) vivent souvent sur les bords de wadis à cause des palmeraies ou carrément face à la mer. Ceux qui sont directement face à la mer vivent d'abord de la pêche. Ceux qui vivent en bas des wadis, vivent généralement dans des wadis assez importants et qui finissent leur course dans un lagon. Le lagon facilite la pêche et la retenue d'eau non salée pour l'irrigation des palmeraies et la vie courante.
Ainsi, alors que les littoraux et les lagons, sont des endroits idéaux pour accueillir les touristes en plus des populations déjà présentes, la route, malgré son utilité pour ces deux usages, défigure le paysage, dénature l'éco-système local.
Avec la route, il s'agit avant tout de faciliter les contacts entre les populations de l'île, notamment pour partager les ressources comestibles. En effet, pour les Socotris, maintenant que l'on commence à construire des routes dans Socotra, ils estiment qu'ils doivent en être les premiers bénéficiaires Si l'autorité de conservation environnementale ne veut pas faire passer la route près des habitations, la conclusion est vite trouvée: "nous ne pouvons toujours pas aller à l'école facilement, alors nous n'y amènerons pas nos enfants; pourquoi pas nous et d'autres oui; on nous met de côté sans se préoccuper de nous, on ne nous accorde pas le droit de bénéficier du tourisme, etc." C'est vrai que grâce à la route, l'enclavement de certaines populations s'amoindrit, et celles-ci ayant plus facilement contacts avec les autres, elles gagnent en qualité de vie. Aussi la route permet de faciliter le tourisme avec la création "camps sites", qui sont gérés par les locaux.

Finalement, le compromis trouvé épargne de lagon de Qualansyah d'une route asphaltée, idéale pour l'"éco-tourisme" , et passe par la plaine du désertique du nord (cf carte topographique).



Qualansyah
Voici donc (en haut), l'accès principal au lagon. Il faut traverser Qualansyah, et se diriger vers le nord. On sera alors en face à deux collines calcaires, l'entrée du lagon se trouve sur le col que vous voyez en photo.

Qualansyah (4)
Le lagon est immense, et c'est bien pour cela que la route n'y passe pas. Sur cette photo vous voyez la partie sud, il y a au moins la même étendue de sable à l'est (lorsque le lagon est fermé bien sûr).
Les petits monticules de sable sont les habitats de crabes jaunes endémiques. Il sont comestibles mais les Socotris ne les mangent pas.

Tag(s) : #Lieux à visiter

Partager cet article

Repost 0